Société d'aide juridique

Actualités

LAS dénonce la tentative honteuse du maire de mettre fin au droit au logement

La Legal Aid Society et la Coalition for the Homeless dénoncent la version révisée de l'administration Adams. application de supprimer les protections du droit au logement pour les nouveaux arrivants et pour les milliers de New-Yorkais de longue date cherchant ou résidant dans un refuge.

Le cadre juridique historique du droit au logement de la ville garantit que toute personne demandant un abri le reçoit, et les protections qu'il offre constituent une base d'humanité et de décence depuis plus de 40 ans.

« La honteuse demande révisée de la Ville irait bien au-delà de la limitation de son obligation de fournir une forme d'hébergement d'urgence aux demandeurs d'asile et autres nouveaux arrivants », peut-on lire dans un communiqué des organisations. « En cas de succès, la ville aurait la capacité de déclarer l’état d’urgence et de mettre effectivement fin au droit au logement de milliers de New-Yorkais – y compris les travailleurs pauvres qui dépendent du système de refuges et, ce qui est alarmant, les individus qui dépendent des prestations d’invalidité. »

« Cette manœuvre odieuse et inutile constitue une trahison de l'engagement de la Ville à garantir que personne ne soit relégué à vivre – ou à mourir – dans les rues de notre ville », poursuit le communiqué.

« Tout au long de ces échanges juridiques, nous avons proposé de travailler de bonne foi avec la ville pour trouver des moyens de répondre à la demande actuelle de logements », indique le communiqué. « Plutôt que de poursuivre cette conversation ou de permettre la réalisation des objectifs de l'octroi récent du statut de protection temporaire et du plan du gouverneur Hochul visant à aider des milliers de nouveaux arrivants à obtenir des autorisations de travail et à trouver un emploi dans tout l'État de New York, le maire cherche plutôt à mettre fin à cette Le droit au logement tel que nous le connaissons.